Ce que fait Marie pour nous !

http://madonedesroses.canalblog.com/archives/2013/11/13/28426577.html

Mes enfants, je suis venue plus tôt aujourd’hui, c’est le jour de ma fête, avec une grande troupe d’Anges, de Saints, de Patriarches, tous les Archanges, ils sont tous présents ici…

Je suis venue pour vous apporter beaucoup de grâces et de bénédictions et je vous envoie une belle fraîcheur parce que vous avez tellement, tellement chaud. (La Sainte Vierge envoie un coup de vent). Je suis venue pour cela, mon manteau flotte au-dessus de vous et vous fait du vent.

Je vous envoie une grande pluie de grâces et de bénédictions. Je suis ici près de vous, je veille sur vous, vous serre entre mes bras. Je passe autour de vous, au-dessus de vous. Je veille sur vous, je vous guide, vous assiste, mes enfants. Je vous aime tellement, tellement, tellement ! Je vous ai assistés tout le long du voyage, je vous ai fait faire un voyage de joie et de grâces et au retour aussi, je vous enverrai les Anges gardiens qui vous suivront le long du voyage.

Priez, priez avec foi mais demandez les grâces spirituelles. Les matérielles, moi j’y pense mes enfants. Bien peu me demandent des grâces spirituelles, bien peu, tous demandent des grâces matérielles.

Ne savez-vous pas que sur cette terre, vous ne devez être que pour peu de jours ? Vous devez penser à l’éternité, là où je vous attends mes enfants. Préparez votre âme, nette, candide, en récitant le rosaire, en vous approchant des sacrements car votre Maman ne vous abandonne pas un instant, elle vous suit pas à pas.

Je suis la Reine du Ciel, la Reine de l’univers, la Reine du monde entier. Je suis votre Mère qui vous aime tant, les bons comme les méchants. Les bons sont déjà près de moi et les méchants, je veux les serrer contre moi.

Il y a ici tant d’âmes qui n’ont pas la foi, qui profèrent des imprécations, se moquent de moi. Mais moi, je les serre quand même entre mes bras. Je ne veux pas qu’elles aillent à leur perte. Je veux les étreindre très, très fort. Je veux qu’elles s’approchent de moi par la foi, par une grande espérance, par une ardente charité. Je vous aime tant ! Tant ! Priez, mes enfants, priez, ne doutez pas de moi, je suis ici devant vous. Bien que vous ne me voyiez pas, je suis là quand même, mes enfants. Je suis là quand même, qui vous vois, qui vous suis. Moi, je ne vous abandonne pas. Ce sont des grâces que vous avez obtenues pour venir ici parce que vous, vous n’en auriez pas été capables. C’est moi qui vous ai accompagnés, qui vous ai assistés. Pourquoi ne faites vous pas attention à ma présence ? Pourquoi ne vous souvenez-vous pas de votre Maman du Ciel ?

Préparez votre âme. Préparez-la pour Jésus, en recevant Jésus dans la sainte eucharistie car Jésus ne vous abandonne pas. Moi, je vous inspirerai, je vous assisterai, vous guiderai.

Courage, mes enfants, courage car ce monde est un monde de larmes. Tout passe, il faut penser à l’éternité, là où je vous attends. Là, vous jouirez du bonheur éternel si vous êtes préparés. Ou l’enfer, ou le Paradis !

Mes enfants, je suis la Maman de l’amour, la Maman de la miséricorde, la Co Rédemptrice de tous. Je vous aime tant ! Appelez-moi, bien fort, du doux nom de Mère. Appelez-moi, je suis prête à accueillir vos cris, vos paroles. Appelez-moi, mes enfants, appelez-moi ! N’attendez pas qu’il soit trop tard, appelez-moi, je vous écoute car je suis votre Maman à tous, qui vous aime tant !

Priez, priez pour tous ceux qui sont ici, pour tous ceux qui sont au loin, pour tous. Que tous puissent se réconcilier avec Jésus, surtout ceux qui, à cette heure, se trouvent à l’agonie et ne veulent pas se réconcilier. Appelez l’Ange gardien pour qu’il aille partout, spécialement auprès des malades qui, en ce moment, sont à l’agonie. Ecoutez mes paroles, je les veux tous en Paradis, tous !

Aujourd’hui, je fais tomber du ciel une grande pluie de grâces, une grande pluie de roses, sur tous ceux qui sont ici, sur tous ceux qui sont au loin et sur tous ceux qui sont unis à cette heure.

Mes enfants, le long de votre voyage, demandez avec foi et vous recevrez tous une grâce du Père Eternel. Demandez-la, demandez-la avec foi. Je viendrai près de vous, vous inspirerai, vous donnerai au cœur une si grande paix, beaucoup d’amour et de confiance en moi.

Soyez sereins, mes enfants. Ne vous préoccupez pas tant des choses matérielles parce que tout passe. Préparez-vous pour le ciel, là où vous jouirez d’une telle joie. D’une telle joie, mes enfants ! Là, vous serez pour l’éternité.

Priez mes enfants et demandez à Jésus cette grâce d’arriver au ciel. Demandez-la avec foi. Les grâces matérielles, moi, j’y pense, mes enfants. Ne vous en préoccupez pas tant. Demandez d’abord les grâces spirituelles, la grâce d’arriver au ciel. Parce que vous êtes pour bien peu de temps sur la terre. Il faut penser au ciel où je vous attends. Votre Ange gardien viendra vous prendre dans ses bras et vous emportera dans la Patrie Céleste. Demandez des grâces, mes enfants. Je suis ici prête à répandre les grâces parce que je suis votre Mère qui vous aime tellement, tellement ! Si vous connaissiez mon amour pour vous, vous ne me quitteriez pas, vous ne m’abandonneriez pas et vous seriez toujours près de moi, vous me demanderiez beaucoup de grâces avec grande foi parce que moi, je ne vous abandonne pas ! Mes enfants, je ne vous abandonne pas. Vous, vous m’abandonnez, vous qui ne demandez pas de grâces avec foi. Je vous veux tous saints, mes enfants, tous saints. Donnez-moi tous votre cœur, votre amour et ayez une grande confiance en moi.

Mes enfants, je vous couvre de grâces, de bénédictions à tout instant mais vous, vous ne comprenez pas les grâces que je répands sur vous !

Tant de personnes m’ont vue et tant de personnes ne veulent pas me connaître. Je répands tant de grâces sur ce petit coin de terre, tant et tant de grâces. Mais on a peur de l’annoncer, on tremble. Pourquoi ? Pourquoi tremblez-vous ? C’est moi qui viens pour vous sauver.

Annoncez clairement que c’est moi qui viens. Beaucoup de personnes m’ont vue, beaucoup de personnes ont reçu des grâces, pourquoi ne les annoncent-elles pas publiquement ? Parce que la foi diminue. C’est la foi, mes enfants. Avec la foi, on transporte les montagnes et sans la foi, on va en enfer. Demandez-la, la foi, demandez-la, la foi, mes enfants. La foi est une grande grâce mes enfants.

Je pardonne à tous, aux bons et aux méchants. Ils arriveront un jour à reconnaître qui je suis et ici, je veux un grand sanctuaire. Mes enfants, je les veux tous. Il y a tant, tant d’enfants qui meurent de faim. Tous, vous devez leur apporter beaucoup de choses, beaucoup. Pour les pauvres, pour tous.

Ne voyez-vous pas ce vent ? Ce vent, mes enfants, ce sont toutes les grâces que je répands à cette heure sur le monde entier, de grandes grâces. Un jour, ils comprendront !

Soyez forts, soyez forts, mes enfants et ne craignez pas car je suis ici devant vous. Je viendrai bientôt vous donner un grand signe d’amour, de reconnaissance et d’affection. Je viendrai vous apporter la joie dans le cœur et dans tous les cœurs, l’amour de Jésus.

Préparez-vous à faire une bonne confession et une bonne communion. Préparez-vous mes enfants, n’attendez pas qu’il n’en soit plus temps. Préparez votre âme candide et Jésus viendra vous apporter beaucoup de grâces et de dons. Dans votre famille, il apportera la paix, la concorde, la sérénité. Il y en a si peu… Demandez une grande grâce spirituelle. Moi, je vous donne une forte bénédiction, qu’elle vous assiste en votre vie et encore plus au moment de votre mort. Et, le long de votre voyage, je vous enverrai beaucoup de grâces et aide et vous serez dans la grâce de Dieu et des Saints.

(Quand souffle ce grand vent, photographiez. Faites vite ! dit Mamma Rosa, au Nom de la Madone).

Eloignez-vous et avec la distance, vous verrez une grande croix brillante dans le ciel et de nombreuses légions d’Anges. Regardez le soleil, regardez, il y a une grande croix.

Je suis la Maman de tous et je vous aime tellement, tellement, mes enfants et je veux que vous m’aimiez, que, de tous, je puisse être aimée, des bons comme des méchants. Je veux que tous ressuscitent un jour dans le Saint Paradis.

Je vous bénis, mes enfants et vous serre entre mes bras. Et, un jour, je viendrai vous prendre entre mes bras et vous emporterai dans la gloire du Saint Paradis. Priez, priez, faites pénitence et un jour, je viendrai vous donner une grande lumière et tous croiront.

Je donnerai une grande puissance à mon « instrument », qu’elle puisse supporter la croix pesante qu’elle a. Vous, priez pour elle, qu’elle puisse atteindre cette gloire que la Maman Céleste a annoncée. 15/8/66 ND des Roses